Bonjour à tous !

Aujourd’hui on accueille Yoann qui est Ostéopathe et nous raconte la relation des japonais avec le soin.

Vous pouvez me contacter sur mensetsuky@gmail.com alors n’hésitez pas à me poser des questions et laissez des commentaires.

N’oubliez pas de mettre des étoiles sur la plateforme iTunes et Facebook également. Enfin vous pouvez me suivre sur Twitter. Les étoiles et les commentaires sur iTunes permettent d’augmenter radicalement la visibilité du podcast et c’est très appréciable. En vous remerciant.

  • FFXIV OST – Susano’s Theme
  • Rip Slyme – Super Shooter
  • Yuka KitamuraDivine Dragon

Voici le texte écrit par Yoann pour complément:

La première est la différence de conception du soin. Un japonais ne viendra pas chercher exactement la même chose qu’un français lorsqu’il vient chez l’ostéopathe.

Déjà, les japonais ne se déshabillent pas chez le médecin ce qui pose problème avec les femmes notamment. Ici, que ce soit pour un massage, une consultation chez un médecin ou une séance de kiné, les patients ne se déshabillent pas. Ceci complique un peu mes consultations parfois mais surtout rebute beaucoup de japonaises qui finalement décident de ne pas venir. Les français ont au contraire l’habitude de se déshabiller chez un praticien et seraient même choqués de se faire ausculter habillés.

Ensuite, les japonais n’attendent pas tout à fait la même chose que les français lorsqu’ils viennent chez l’ostéopathe. Ceci s’explique par la différence culturelle. C’est aussi la raison pour laquelle il m’est plus difficile de traiter un Ivoirien francophone par exemple alors qu’il n’y a aucun problème avec un français génétiquement d’origine ivoirienne. Pour faire rapide, les japonais ne sont pas prêts à se livrer autant qu’un français, que ce soit physiquement, psychologiquement ou émotionnellement. Les gens n’ont pas non plus la même représentation du corps et de son fonctionnement selon leur culture.

La deuxième grande différence est d’ordre anatomique. Ces différences font que les pathologies vont être différentes et que le praticien ne pourra pas toujours utiliser les mêmes techniques. Les japonais, comme le reste de la population asiatique n’ont pas d’os propre du nez par exemple. Ce sont deux petits os situés à la racine du nez. Leur peau est plus épaisse ce qui explique en partie que les rides arrivent plus tard chez eux mais entraîne aussi une réaction différent à certaines techniques dites réflexes par exemple. Certains types de techniques ostéopathiques vont au final être plus efficaces chez les japonais et d’autres chez les caucasiens.

Le rachis vertébral des japonais est aussi beaucoup moins courbé que celui des caucasiens ou des africains. Vu de profil, leurs vertèbres lombaires, dorsales et cervicales semblent presque former une ligne droite là ou celle des français présente des courbures plus ou moins marquées. J’ai pu remarquer que cette différence de courbure est moins marquée chez les asiatiques français ce qui semble montrer que la génétique n’est pas la seule explication à ses différences. Cette différence de forme du rachis a de nombreuses conséquences.

Alors qu’en France les hernies discales cervicales sont extrêmement rares, elles sont vraiment très nombreuses au Japon. Au contraire, les hernies discales lombaires sont très rares ici alors qu’elles sont très répandus en France. Chez nous, presque tout le monde à au moins une personne dans son entourage souffrant d’une hernie lombaire. La forme de leur rachis n’est pas la seule raison expliquant que ces hernies lombaires soient si rares ici. Il y a notamment le fait que les japonais soient en moyenne plus petits et que donc les forces s’exerçant sur leurs disques soient moins importantes lorsqu’ils se penchent en avant. Il y a aussi le fait qu’ils soient moins gras. Chez l’homme, contrairement à la femme, la graisse vient en priorité se placer dans l’abdomen, sous les abdominaux ce qui fait que la prise de poids chez l’homme entraine une distension des muscles abdominaux qui ne pourront alors pas aussi efficacement protéger les lombaires. Il y a enfin le fait que les japonais sollicitent énormément et correctement leur ceinture abdominale tout au long de la journée en ayant une posture plus droite lorsqu’ils sont assis, ou encore en se penchant régulièrement pour les salutations ou les différentes marques de politesse.

Chacun de ces sujets mériteraient d’être plus longuement développés mais ce n’est pas le lieu pour. Le but était simplement de vous donner un rapide aperçu de la chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *